Interview de Mathieu du blog Chili voyages

Partez à la découverte du Chili avec Mathieu qui vous transporte dans son univers, sac sur le dos, c’est le dépaysement assuré ! En route !!

acheter carnet de voyage en cuir

Qui êtes vous ? Quel voyageur êtes vous ?

Je suis Mathieu Guillouzo, un voyageur en mode sac-à-dos. Sac-à-dos renvoie à la notion de mobilité. Même quand j’aime me « poser », dans un endroit qui me plaît, je sors le sac plus petit et vadrouille dans les environs. Impossible de rester en place 1 journée !

Voyagez vous seul (e) ? accompagné(e) ?

Je voyage accompagné. Pour être déjà parti en solo, ce qui m’avait manqué était ce partage des moments magiques du voyage, cette envie de discuter sur ce que l’on vit au moment présent. J’éprouve plus de satisfaction à deux mais si je devais me retrouver seul pour tracer la route, aucun souci, je trouverais bien quelqu’un en chemin pour me suivre.

Comment est née votre passion du voyage ?

Mon premier voyage à l’étranger m’a vraiment donné goût à sortir des frontières. Mes parents m’ont « mis » dans l’eurostar quand j’avais 13 ans. Ça a été une révélation. Depuis je n’ai cessé mes déplacements. Que ce soit en France ou ailleurs, le train m’emmène toujours quelque part, plus ou moins loin.

Pourriez-vous nous présenter nous votre blog ?

Je suis l’auteur d’un blog que je dédie au Chili. Une rencontre faite sur la route m’a amené là-bas. Cela n’a pas été difficile de me convaincre pour me rendre en Amérique du Sud ! Je relate depuis mes aventures en ligne sur www.chilivoyages.com dans le but d’aider les voyageurs, là où je suis passé, avec mes expériences et mes conseils de routard en plus. C’est comme un genre un guide interactif !

Pourquoi avez vous décidé de lancer votre blog ?

Le blog est une évasion. Je passe bien plus de temps en France qu’au Chili, alors écrire me transporte tous les jours.

Quel a été votre premier voyage ? Vos impressions premières ?

Mon premier voyage fut au pays de Galles, quand j’avais 13 ans. A cet âge j’étais dans un cadre organisé dans le but d’effectuer un séjour linguistique. J’ai toute de suite adoré. C’est comme en France mais avec plein de choses nouvelles, méconnues, sortant de l’ordinaire. C’est ça qui est magique, rencontrer des gens si semblables et si différents à la fois.

Avec vous un ou des pays de prédilection ?

L’Amérique latine me colle à la peau !

Quelles sont vos plus belles rencontres faites sur la route?

Les plus belles rencontres sont celles quand vous vous retrouvez avec d’autres gens qui veulent vous aider gratuitement. Personne n’est obligé de rendre service, beaucoup le font naturellement. Une fois j’étais en Andalousie et je devais me rendre chez un ami. Je ne parlais presque pas un mot d’espagnol. Il était 22h, plus de transport en commun et je ne connaissais pas l’adresse où je devais aller. Vous voyez le topo ?

Une voiture s’est arrêtée, les jeunes m’ont demandé où j’allais et m’ont dit monter ! Je ne savais que le nom du bled où j’allais, qui était en fait était très étendu. Bref j’ai appelé mon hôte mais comme je ne comprenais rien, j’ai filé mon téléphone à mon taxi. 5 minutes plus tard, j’étais arrivé à destination comme par magie ! Elle est pas belle la vie ?

Quel paysage vous a le plus marqué ?

La gigantesque forêt au Guatemala du sommet des temples mayas, les fiords dans le sud de la Nouvelle-Zélande, les plaines de cactus au Chili et les restes d’un cheval desséché sur l’île de Pâques.

Sur la route, comment communiquez vous avec les autres ?

L’anglais reste la première langue utilisée pour communiquer, mais il est déjà arrivé de n’avoir aucune langue compatible. Dans ce cas, on dessine, on gribouille et on apprend de nouveaux mots dans une autre langue, que l’on ne retiendra pas forcément mais ils resteront dans les souvenirs. Le plus important reste l’émotion qui passe entre les personnes.

Quel est votre film favori sur le voyage ?

J’ai beaucoup aimé ce film argentin : « Un Cuento Chino » (Traduit par le Chinois). C’est l’histoire d’un chinois débarquant à Buenos Aires. Il rencontre le gérant d’une quincaillerie au contact froid (joué par Ricardo Darín) l’accueillant chez lui et venant perturber son train de vie bien réglé. Il se donne 7 jours pour se « débarrasser » de son visiteur. Un film montrant comment une personne paraissant fermée et toujours de mauvaise humeur met tout en œuvre pour aider cet étranger sans défense le tout dans une incompatibilité linguistique totale. Les expressions employées en Argentin sont excellentes et vraiment risibles.

Guatemala

Quel serait le «voyage de vos rêves» ?

Le voyage de mes rêves serait celui qui commence sans savoir quand il va s’arrêter. Ce serait de vivre en se laissant porter par le vent, se détachant du temps qui nous fait courir sans cesse. Je passerais par des endroits peu connus, par l’antarctique par exemple, ou bien par les grandes plaines du Canada.

Selon vous, quels sont les indispensables à emporter en voyage ?

Ses yeux. Une grande partie de l’aventure passe par l’observation. Voir le monde est le plus important, il n’est pas nécessaire de parler 50 langues pour réussir son voyage. Côté matériel, je conseille 2 cartes bancaires, et un téléphone (qui restera éteint). Savoir que l’on peut appeler en cas de pépin rassure et permet de garder l’esprit tranquille.

Quels conseils donneriez-vous à un voyageur qui part pour la première fois sur la route ?

Il faut qu’il profite de tous les jours qui passent. Les meilleurs moments sont imprévisibles, tous sont uniques, et il y en a plus que l’on imagine. Je dirais également, il ne faut pas se retenir d’accomplir ses rêves. Il n’y a personne pour nous juger en voyage. C’est le moment où l’on peut réellement devenir soit même. Lisez des guides avant de partir, sur votre destination et concernant les expériences des autres. Je propose un mini guide de voyage sur mon blog, gratuit, un genre de mini préparation au voyage. Pas la peine de lire un atlas complet, les récits de voyage succincts sont aussi parlants et motivants pour franchir le cap du départ.

Quelle serait votre devise autour du voyage ?

Je peux en citer deux ?

On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va. (Christophe Colomb)

Le plus beau des voyages, c’est celui que l’on n’a pas encore fait. (Loick Peyron)

Quel est votre carnet de voyage préféré chez « Carnet du voyageur » ?

Le carnet de voyage « Correspondant », son côté nature aide à garder les pieds sur terre !

Merci pour l’invitation les carnetistes ! 😉 On dit comme ça ?

Carnet Recommandé

Une réponse à Interview de Mathieu du blog Chili voyages

  1. Hola !
    Merci encore pour cette interview !
    Pour les curieux, les intéressés par le voyage ou si le Chili est dans vos prochaines destinations, n’hésitez pas à me rendre visite sur mon blog !