Interview de Marie et Cédric – Cyclogo

 Qui êtes-vous ? Quel voyageur êtes-vous ?

Bonjour, nous sommes Marie et Cédric, nous avons 27 ans et sommes des voyageurs sur deux roues : nous sommes adeptes de cyclotourisme. comme stéphane du blog le braquet de la liberté dont l’inerview est lisible ici. Nous souhaitons aussi devenir des professionnels du voyage puisque nous lançons notre agence de voyages à vélo, CycloGo (www.cyclogo.fr).

acheter carnet de voyage en cuir

Marie et cédric de cyclogo voyagent à velo

Quel a été votre premier voyage ? Vos impressions premières ?

On parlera plutôt de notre premier voyage à vélo! Ni loin, ni long, notre premier voyage aura été de sortir de Paris à vélo, en traversant la forêt de Rambouillet direction Chartres. Nous n’imaginions pas découvrir tant de paysages variés et de villes animées en si peu de temps.

Quel a été votre dernier voyage à vélo? Pourquoi ce choix ?

Notre dernier voyage aura été plus loin et plus long ! Nous sommes partis 8 mois en Amérique du Nord, à vélo encore. Nous voulions partir un long moment et le choix de la destination aura été une grosse réflexion. Nous souhaitions pouvoir communiquer avec les gens sur place et prendre le temps de découvrir une culture en profondeur. Nous avons donc été attirés par l’Amérique du Nord, par l’immensité de son territoire, la diversité de ses paysages et de ses habitants.

Nous avons traversé le Canada entre Montréal et les Rocheuses, sommes resté quatre mois dans l’Ouest Américain, avant de traverser le Texas et de longer le Golfe du Mexique jusqu’à l’extrême Sud de la Floride. 16 000 km de bonheur à vélo !

 

Mais après autant de kilomètres a-t-on les mollets de Jeannie Longo?

Aha, heureusement non. Il suffit de quelques jours de rodage et le corps s’habitue à ce nouveau mode de vie sans forcément subir de grosses modifications physiques. Par contre, les traces de bronzage de cycliste semblent indélébiles !

Les conseils pour voyager à vélo

Pouvez-vous nous raconter une anecdote de votre dernier voyage à vélo ?

Notre voyage aura été rythmé par de folles rencontres. Un jour, alors que nous peinions au Texas et subissions de multiples crevaisons, nous avons été interpellés par une dame sortant de son énorme pick-up blanc. Elle tenait seule un ranch à proximité et après quelques minutes de conversation, nous a proposé de partager sa soirée avec nous. Nous avons donc nourri ses vaches ensemble, préparé un superbe dîner, appris à jouer au tarot avec un ami cow-boy (et goûté un excellent bourbon !). Dire que nous nous préparions à planter la tente entre deux buissons, comme les nuits précédentes. De telles rencontres sont les moteurs de nos voyages. Se laisser surprendre et ne pas savoir ce qui nous attend dans la journée est un bonheur pur.

Quel paysage vous a le plus marqué ?

Sans hésitation les paysages d’Utah, qui semblent sortis d’une autre planète. Des pics et des arches de roche ocre, des canyons impressionnants, des régions désertiques, des forêts et des montagnes se succèdent. Grâce aux conseils des habitants, nous avons pu découvrir de splendides canyons étroits, emprunter une route sur une crête de montagne et nous balader dans le lit d’une rivière. C’est un véritable musée naturel !

Le vélo pour le voyage

Sur la route, comment communiquez-vous avec les autres ?

Le cyclotouriste jouit d’un capital sympathie indéniable. Les gens sont curieux et veulent savoir pourquoi des cyclistes sont venus ici, dans un endroit si peu touristique ; le contact est donc facile. Si nous ne nous comprenons pas dans une langue commune, le mime prend alors place.

Pourquoi avoir choisi de voyager à vélo ? Quels sont pour vous les avantages et inconvénient à voyager à vélo ?

Le cyclotourisme allie écologie, dépense de soi, retour vers la nature et les plaisirs simples. Voyager à vélo, c’est choisir de se déplacer moins vite mais de découvrir les cultures plus en profondeur, sans aucun frais de transport. Enfin, être dehors et en mouvement procure un bien-être très particulier, qui peut rapidement devenir une drogue !

N’est ce pas trop de contrainte de devoir voyager à vélo, notamment pour comment voyager et prendre l’avion avec un vélo?

Les compagnies aériennes et ferroviaires acceptent les vélos sans problème. En avion, il suffit de ranger son vélo dans un carton, mais le tarif du transport dépend des compagnies. En train, on peut emporter son vélo sans le démonter. Cela est gratuit dans les TER et coûte 10€ dans les TGV. Le transport n’est donc pas un frein !

 

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite se lancer se la route pour un long voyage à vélo?

Il est bon de connaître la culture et la langue du ou des pays visités, pour mieux comprendre ce qui nous entoure ; cela fait partie de la préparation du voyage. Nulle préparation physique n’est nécessaire, il suffit de ne pas s’infliger de grandes étapes au départ ! Côté matériel, il faut essayer de partir léger, avec des objets robustes.

Et le vélo de monsieur tout le monde convient-il ? Quel vélo faut-il choisir pour le voyage.

Un simple VTC peut faire l’affaire pour rouler sur des routes goudronnées. Le mieux est d’opter pour un vélo le plus simple possible (fourche fixe par exemple) pour éviter un maximum de problèmes techniques.

Depuis ce grand voyage vous avez lancé un agence de voyage à vélo pourriez vous nous en dire plus ?

Effectivement, nous sommes revenus de cette belle aventure avec deux nouvelles envies de taille : nous marier et partager notre passion en créant une agence de voyages ensemble ! 2015 est donc une riche année.

Nous souhaitons permettre à un maximum de personnes de découvrir les joies du voyage à vélo, en les libérant de toute contrainte logistique. Notre agence CycloGo (www.cyclogo.fr) propose ainsi 19 voyages clé en main en France, de 2 à 7 jours et de niveaux variés, afin de satisfaire les aspirations de chacun. Nous fournissons un itinéraire testé et adapté, accompagné d’un porte-carte étanche pour suivre aisément la route. Nous proposons chaque soir un hébergement de choix en hôtel ou chambre d’hôte et nous offrons un livret touristique et mécanique complet pour ne rien manquer des régions traversées. Il est également possible de louer un vélo et d’opter pour le transport de bagages. Des voyages sur-mesure pour les groupes sont également disponibles.

Quel est votre livre préféré sur le voyage ?

Marie : Mon livre préféré sur le voyage est On a roulé sur la terre de Sylvain Tesson et Alexandre Poussin. Un splendide récit d’un tour du monde à vélo réalisé par deux têtes pensantes, avant l’ère d’Internet. J’ai aussi été marquée par la lecture de Désert Solitaire d’Edouard Abbey, qui propose une belle réflexion sur le tourisme et le respect de la nature.

Cédric :Le bonheur au bout du guidon de Christophe Cousin pour moi. Encore un tour du monde à vélo, rempli des péripéties !

Sur la route à vélo

Quel est votre film favori sur le voyage ?

Sans hésitation, Into The Wild, le grand classique du voyageur ! Et la morale de cette histoire nous plait : mieux vaut ne pas partir seul.

Quels conseils donneriez-vous à un voyageur qui part pour la première fois sur la route ?

Être ouvert à toutes les surprises qu’offre le voyage, tout en restant vigilant !

Quelle serait votre devise autour du voyage ?

« J’ai choisi d’être heureux parce que c’est bon pour la santé ». Une phrase de Voltaire qui nous permet de relativiser certaines choses et de trouver la force de faire des choix. On décide ce que l’on devient et de la manière dont on juge les imprévus !

Quel est votre carnet de voyage préféré chez « Carnet du voyageur » ?

Le carnet de voyage Découvreur, il est insalissable !

Carnet Recommandé

Les commentaires sont fermés.