Interview de Stéphane, blog Le braquet de la liberté

Aujourd’hui nous sommes heureux de vous présenter l’interview exclusive de Bertrand du blog « Le braquet de la Liberté ». Un blog passionnant où l’on parlant de voyage et de vélo, vous en saurez plus sur l’univers du vélo de A à Z. Ce passionné de vélo, de voyage et d’aventure vosu donne ses meilleurs conseils pour rouler en toute liberté aux quatre coins du monde.

acheter carnet de voyage en cuir

Qui êtes-vous ? Quel voyageur êtes-vous ?
Je m’appelle Bertrand, ¼ de siècle et je viens du nord-est de la France. Je voyage à vélo.

Voyagez vous seul (e) ? accompagné(e) ?
Accompagné, mais ça s’est terminé seul ! J’ai passé 9 mois seul sur 12 durant mon année de voyage. Mais ayant fait le tour de la question du voyage en solitaire, si compatibilité avérée je peux envisager le voyage à deux.

Comment est née votre passion du voyage ?
Devant un reportage à la télé. Je faisais beaucoup de vélo sur route dans le cadre des compétitions et je me suis dit : « Plutôt que de tourner en rond dans un rayon de 50 Km, pourquoi ne pas prolonger un peu l’entraînement et aller jeter un œil à l’extérieur ».

Pourriez vous nous présenter nous votre blog ?
Son petit nom c’est Lebraquetdelaliberte.com, on y parle voyage à vélo essentiellement et on tente de « réflexionner » de temps en temps !

Pourquoi avez-vous décidé de lancer votre blog ?
A la base je voulais faire de ce blog un guide pour que toute personne intéressée par le voyage à vélo puisse trouver en un seul et même endroit toutes les informations nécessaires pour se lancer dans l’aventure. Aujourd’hui, l’essentiel ayant été dit, le voyage est plus un prétexte pour pousser la réflexion !

Quel a été votre premier voyage ? Vos impressions premières ?
C’était en Ecosse, un an avant de partir en tour du monde, en guise de test. Mes premières impressions ? Humides ! Onze jours de pluie sur quinze. Les conditions difficiles je connaissais cela par l’entraînement, mais disons que sous tente et lorsqu’il faut enfiler des vêtements mouiller tous les matins, heureusement qu’une fois sur place nous n’avions plus d’autres choix, sinon ça en aurait été presque difficile mentalement !

Quel a été votre dernier voyage ? Pourquoi ce choix ?
Le Luxembourg, en… trois jours ! Parce que j’habite à la frontière, l’hiver pointait le bout de son nez et je n’avais pas encore sortie les sacoches de l’année. C’est idéal pour une petite virée de quelques jours, il y a notamment beaucoup de pistes cyclables et la nature se prête bien au camping sauvage.

Pouvez-vous nous raconter une anecdote de votre dernier voyage ?
En trois jours il ne s’est pas passé grand-chose. La dernière anecdote, remonte à 2012, quelques jours avant de quitter le continent américain pour rentrer en France, je campais en bord de lac sur l’île de Vancouver. Ça sentait bon l’ours, mais le spot était trop parfait pour le refuser. Le lendemain, ça n’a pas loupé, j’ai eu de la visite lors du petit déjeuné. Pour ce qui est des sensations fortes et de la montée d’adrénaline la surprise était réussie.

Avec vous un ou des pays de prédilection ?
Bien sûr, sans aucune hésitation, l’Alaska pour ses étendues sauvages, pour l’optimisme hors norme des gens, et pour l’entre-aide qui n’a d’égale nulle part ailleurs où j’ai pu aller. La Chine pour ses paysages montagneux, la culture des plus dépaysante et la gentillesse tellement touchante des Chinois. Et je finirais par le Japon pour son côté… inimaginable, inconcevable, sur réaliste !

Quelles sont vos plus belles rencontres faites sur la route?
J’ai un petit penchant pour les Chinois, c’est en Chine que le courant est passé au mieux.

Quel paysage vous a le plus marqué ?
Les paysages d’Alaska sont hors catégorie, les montagnes en Chine incroyablement agréables, mais s’il est une chose précisément qui m’a marqué c’est le Mont Fuji au Japon. Sans doute parce qu’il est là, seul, au milieu de rien, à s’élever dans le ciel. Il est apparu sans prévenir au-dessus des nuages alors que j’étais encore à une cinquantaine de kilomètres. Quelle symétrie. Même la nature n’a pas le droit à l’imperfection au Japon !

Sur la route, comment communiquez vous avec les autres ?
En Franglais 😉

Quel est votre livre préféré sur le voyage ?
Le mien ! Plus sérieusement, je n’ai pas lu beaucoup de livres de voyage et aucun ne m’a laissé un souvenir mémorable. J’ai bien envie de dire La prophétie des Andes de James Redfield, qui m’a été recommandé par un compatriote voyageur à vélo, au Laos. Ca mêle aventure et développement personnel sous la forme d’une fiction, ce qui facilite la lecture et favorise l’imaginaire. Il est idéale pour emporter en voyage où en fin de journée, la légèreté du roman est peut-être plus digeste que la réflexion pure et dure.

Quel est votre film favoris sur le voyage ?
Into the wild, of course !

Quel serait le «voyage de vos rêves» ?
Le voyage de mes « rêves » c’était ce tour du monde, aujourd’hui je n’irais pas jusqu’à rêver un voyage. Je ne suis pas attiré par les hôtels cinq étoiles et autres luxes superficiels, donc je n’ai pas besoin de rêver, je peux passer directement au stade de l’objectif ! Mais pour vous répondre quelque chose, l’avenir devrait me réserver une virée dans les Andes, un retour en Chine, un retour au Japon… Tant que je n’ai pas à retourner dans le centre de l’Inde, le voyage sera parfait !

Selon vous, quels sont les indispensable à emporter en voyage ?
Un vélo !

Quels conseils donneriez-vous à un voyageur qui part pour la première fois sur la route ?

De ne pas trop se compliquer la vie avec les choses à faire, à voir, et de se laisser porter par ses intuitions. Ce qui est justement à l’honneur dans La prophétie des Andes.

Quelle serait votre devise autour du voyage ?
Le plus grand voyageur est celui qui a su faire une fois le tour de lui-même Citation de notre ami Confucius.

Quel est votre carnet de voyage préféré chez « Carnet du voyageur » ?
Je me sentirais plus inspiré dans la peau d’un écrivain ;).

 

Carnet Recommandé

Les commentaires sont fermés.