Une technique utilisée par les designer de logos pour créer des croquis de voyage surprenants

Vous le savez probablement, ce qui fait la différence entre un dessin et un croquis c’est l’économie de geste. Le croquis doit faire ressortir une idée, en quelques traits. Dans un dessin, on a le loisir d’être un peu plus « tranquille » pour le réaliser car nous sommes moins pris par les délais. Néanmoins dans les deux cas il s’agit de montrer un détail, un élément, une ambiance qui est particulièrement cher à l’artiste.
Si en atelier nous pouvons dessiner des modèles pendant plusieurs minutes voir des heures, il n’est pas possible d’en faire autant avec des sujets vivants que nous croisons pendant nos séjours.

acheter carnet de voyage en cuir

Pour l’architecture, c’est plus simple, encore qu’il faut que les conditions climatiques soient clémentes (faire des croquis en pleine rue en hiver à Manchester n’a pas été mon expérience la plus agréable).

Si vous voyagez vous avez probablement déterminé une date de retour. Votre séjour a une échéance, il faut donc bien organiser votre temps de visite du pays ainsi que votre temps passé le nez dans votre carnet (pour les dessins les plus poussés).

Les croqueurs les plus talentueux arrivent à dessiner les modèles en 1 à 2 minutes en ne gardant que l’essentiel. La magie est que les personnes et ou le lieu conserve sa singularité même lorsque l’artiste lui a soustrait la plupart de ses détails.

Plus vous avez un trait sur, plus vous pourrez faire de croquis de qualité. Plus vous observerez précisément, plus vous obtiendrez le dessin voulu et plus vous pourrez prendre du temps pour visiter le pays (et découvrir d’autres paysages intéressants pour vos œuvres).

L’observation joue un grand rôle dans ce processus mais l’endroit où l’on pose les traits est au moins aussi important.

Peut être êtes vous comme moi à mes débuts. J’avais du mal à retranscrire rapidement un sujet sur papier que ce soit un paysage ou une personne. Avec la pratique cela va mieux mais il y a une technique en particulier qui m’a permis de poser encore plus vite mes idées sur papiers.

Il va s’agir de jouer sur les perceptions.

Poussé à l’extrême vous pouvez obtenir deux lectures possibles dans une même image.

Si vous regardez les logos de certaines entreprises américaines, vous verrez que ce procédé est utilisé de temps à autre. Voyez par exemple :

roy1

Dans cette image vous pouvez voir 3 verres de vins ou une partie d’un clavier de piano.

Voici donc la technique : il s’agit de la Gestalt. Qu’est-ce que c’est ? La Gestalt est un terme de psychologie qui désigne le processus de pensée qui va recréer une cohérence entre deux éléments distincts. Le cerveau va chercher le lien entre deux éléments visuels ou deux idées.

Par exemple, imaginez dessiner un zèbre avec uniquement ses rayures. La forme des bandes qui arborent l’animal permet de voir clairement quelle silhouette possède ce dernier.

Le plus extraordinaire est que si l’on décide de gommer le contour de l’animal pour ne garder que les motifs, le dessin reste compréhensible. On comprend toujours qu’il s’agit d’un zèbre et non pas d’un éléphant ou d’un guépard.

Vous voyez que cela peut vous aider à faire des croquis véritablement surprenants. En utilisant cette technique vous allez éviter d’avoir des croquis trop lourds (avec de gros contours) et des dessins qui ne respirent pas (au contraire ici la forme est « ouverte »). Vous aurez le juste milieu entre le « trop de lignes » et le « pas assez ».

roy2

roy3

Dans la dessin de gauche, le sujet est cerné entièrement. C’est ce qu’on a tendance à faire intuitivement. Regardez attentivement le dessin de droite maintenant, vous voyez que certaines lignes ont disparu mais que l’on peut toujours reconnaître un calligraphe.

Ces dessins donnent l’impression que le fond et le premier plan s’entremêlent à certains endroits.
Pour utiliser la Gestalt je vous conseille dans votre phase d’observation :

  • De repérer les ombres propres de votre modèle
  • De repérer les ombres portées
  • Puis de les dessiner en premier. Faites attention aux ombres qui se trouvent à l’intérieur des zones très éclairées (comme le front de l’homme dans l’illustration du dessus)
  • Essayer le plus souvent possible de ne pas cerner entièrement une partie du dessin mais de procéder par alternance de contour. Ne dessinez pas 2 contours qui se font face (comme la face internet et externe d’un avant bras par exemple).

Trouver le moyen de laisser votre dessin « ouvert » en omettant de cerner entièrement votre réalisation.

Enfin vous pouvez également pratiquer la Gestalt à l’aquarelle et avec d’autres techniques picturales. J’ai récemment eu un coup de cœur pour le travail de Sunga Park.

 

Cet article est rédigé par Roy Pallas, auteur des guides « 7 conseilles pour améliorer vos croquis au crayon » et « 11 techniques incontournables pour dessiner un corps humain » disponibles sur son blog en suivant ce lien.

Carnet Recommandé

Les commentaires sont fermés.